Compte fondateur et directrice, c'est bien d'elle qu'il faut se méfier le plus... après tout: qui sait qui se cache réellement derrière son compte ?
Administratrice du forum, elle s'occupe surtout de tout ce qui touche au codage et graphisme... mais aussi parfois des parties à rédiger ♥ Attention à vos fesses, il semblerait qu'elle ne soit pas toujours tendre ~
Co-administratrice du forum, créatrice du concept et des principaux rouages de Golden Krone, elle sera toujours disponible pour vous accompagner durant votre séjour dans notre académie. Un problème ? Un RP ? C'est par ici ~ ♥
ATTENTION, FORUM OPTIMISE EN GRANDE PARTIE POUR FIREFOX, QUELQUES DECALAGES PEUVENT SURVENIR SUR LES AUTRES NAVIGATEURS
CSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActif

Partagez | .

Seems like the sun is shining on everything ~ [Devka]

● messages à votre actif : 73
● pierre : Amethyst
● petite citation : "Proud like a god, don't pretend to be blind ~ ♪"
avatar

Etudiante - 1ère année musique

MessageSujet: Seems like the sun is shining on everything ~ [Devka]   11.07.14 15:01

    Sous les nervures orangées du soleil filtrant au travers de la serre, tombant en cascade sur les feuilles avoisinantes dans un pluie dorée, Amber reposait, emmitouflée dans ce cocon de sérénité, ses doigts inanimés sur les cordes en nylon de sa guitare. Affalée à même le sol de la véranda, les épaules appuyer contre la sacoche de sa gratte et l’arrière du crâne reposant contre l’une des baies vitrées. Les yeux ouverts, elle contemplait le ciel se teindre de toutes les nuances possible à l’approche du crépuscule. Et malgré cet oasis de paix, elle n’arrivait pas à se concentrer sur sa musique… La faute à un bruit ténu mais constant provenant du grand salon de l’autre côté de la porte… Aussi avait-elle cesser d’essayer de jouer et faisait le point sur sa journée. Encore une journée de cours de passé et enfin un pied dans le week-end après tant d’efforts. Cette simple allusion aux deux jours de repos qui l’attendaient lui arracha le même sourire qu’elle avait arboré en rentrant dans sa chambre un peu plus tôt. A peine rentrée elle avait balancé ses affaires de cours de la semaine sur son lit, sautée hors de ses vêtements les moins loqueteux pour se glisser dans un jean allègrement troué et une chemise sans manche qui trainait là pour finalement claquer de nouveau la porte aussi sec après avoir agrippée sa guitare. Mais voilà, à présent, elle n’arrivait plus à jouer… Depuis qu’elle avait discerner les éclats de voies, les rires et les bruits de ce qui ressemblait à un programme télé, sa petite bulle avait crevée et elle n’arrivait plus à s’isoler.

    Lassée de son inactivité, elle se redressa péniblement, faisant jouer ses jambes amorphes en marchant entre les plantes de tous poils qui agrémentaient l’endroit. S’arrêtant à l’autre bout de la pièce, elle posa son pied contre une chaise, callant sa guitare sous elle avant d’y poser ses coudes et de rester là, à regarder le jardin japonais… Elle resta là, pendant cinq minutes... Quand soudain, emportée par une inspiration soudaine, ses doigts s’animèrent presque d’eux-mêmes contre, entonnant un début de musique… Ses ongles faisaient jouer les différentes cordes. Elle était partie, à mille lieux de toute réalité, plus rien n’arrivait à la déranger à présent, ses yeux fixes contemplaient sans le voir les galets du jardin japonais… Mais à peine commencé, le « chtouink » si particulier de l’accro de l’ongle contre la corde se fit entendre alors que le bruit ténu qui l‘avait dérangé auparavant venait d’enfler sans commune mesure, probablement dû à l’ouverture de la porte en verre qui séparait les deux lieux. Dans un soupir las, elle envoya valser la chaise en la poussant du pied. Serrant les dents, elle balança rageusement pour elle-même : « si j’attrape le boulet qui a ouvert cette foutue porte… » Et comme elle tournait les talons pour aller à la rencontre de celui ou celle qui venait de briser sa concentration, elle bifurqua à l’angle de la serre pour tomber nez à nez avec une silhouette qui ne lui était pas inconnue… « Ah… C’est toi. Qu’est-ce que tu fiches ici ? J’espère que t’étais pas en train de me chercher pour me dire que la chambre est en bordel… Parce que je compte pas ranger avant ce soir. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● messages à votre actif : 14
● pierre : amethyste
avatar


MessageSujet: Re: Seems like the sun is shining on everything ~ [Devka]   12.07.14 20:05

Il y avait ce souvenir, cette charge que ton cœur refusait de supporter. Il y avait ce sourire, cette douceur, cette naïveté enfantine pourtant si agréable qui reposait au fond de ton être. C'était accablant de réaliser que cet enfant pourtant plein de vie, dégageant cette aura de bonheur et d'allégresse presque constante allait pourtant mourir d'une maladie paraissant presque anodine lorsqu'on voyait la joie fourmiller dans ses yeux. Chaque déclic, chaque son que produisait l'appareil photo, son objectif se mouvant devant toi, faisait à chaque fois remonter un peu plus ce douloureux souvenir à la surface. Ce souvenir qui, tandis qu'il se faisait de plus en plus présent dans ton esprit, te rappelait la mort prématurée d'un frère trop espéré. Terrible choix que de faire du mannequinat ta passion, lorsqu'on sait que c'est lui qui t'as lancé dans cette voie. Cela aurait pu paraître logique, si seulement la simple pensée de ton défunt frère ne te faisait pas l'effet d'un transpercement dans le cœur. Voilà ton point faible, Devka ; ta propre passion acharnée.

Le photographe s'arrêta quelques secondes afin d'effectuer quelques réglages sur son appareil ; tu profitas de ce rapide temps de pause pour boire une gorgée d'eau, attrapant la bouteille posée non loin de tes pieds. Tu chassais toutes ces pensées néfastes du passé ; se concentrer sur l'objectif était tout ce que l'on te demandait. Alors, lorsqu'il reprit son appareil photo et que les déclics se refirent entendre, tu enchaînais les poses, l'esprit vide. Tantôt sensuelle, tantôt hautaine, tu suivais les instructions qu'il te donnait, confiante. Complètement dans ton élément, les autres élèves autour de toi importaient peu ; tu étais comme dans une bulle, emprisonnée dans ta passion. Pendant près d'une heure, le photographe remplit la carte mémoire de son appareil ; fin de la séance. Il t'invita à regarder les clichés qu'il avait transféré sur son ordinateur, avant de te remercier, puis de passer à une autre demoiselle qui attendait non loin.

Tu quittais enfin l'atelier de technologie. Le shooting terminé, tu avais pris conscience du monde et de l'agitation qui se faisaient de plus en plus présents autour de toi. Ta silhouette gracile se dirigeait alors vers la résidence, espérant trouver un peu de calme. Arrivée au rez-de-chaussée, tu trouvas quelques personnes affalées sur les grandes banquettes, sûrement plongées dans une discussion amusante puisque quelques éclats de rire te parvenaient vaguement aux oreilles. Tu optais alors pour la véranda ; l'endroit était calme et apaisant, parfait pour te permettre de dessiner quelques modèles de vêtements, hobby à lequel tu t'attelais lors du temps libre que tu ne savais pas occuper comme il le fallait. Tu poussais alors la porte de la serre ; mais à peine avais-tu eu le temps d'apercevoir les fleurs qui la remplissaient, qu'une voix plutôt agressive loin d'être méconnue t'interpella. Léger soupir.

─ Ça m'est égal. Tant que tes vieux vêtements dépourvus de toute féminité ne viennent pas encombrer mon lit.


Ah, Amber. Ta camarade de chambre. Elle t'intriguait à vrai dire ; tu n'avais pas vraiment d'avis sur elle. Tu ne l'aimais ni la détestais, elle n'était pas totalement insignifiante mais n'avait pas une grande importance à tes yeux non plus. Ces piques que vous vous lanciez étaient devenus une sorte d'habitude ; la musicienne était totalement à l'opposé de ta personne. Son style trop peu soigné « portait atteinte à ton style de l'esthétique », avais-tu pensé la première fois que tu l'avais vu.
Sans lui accorder un seul regard, tu t'asseyais avec calme à une table et sortais tes nombreuses esquisses de ton sac, ainsi que quelques crayons. Un objet attira soudainement ton attention : sa guitare, qu'elle tenait encore contre elle. Léger sourire.

─ T'es-tu au moins améliorée avec cette chose, à force de la traîner avec toi partout où tu vas ?




another hope fades away into light  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● messages à votre actif : 73
● pierre : Amethyst
● petite citation : "Proud like a god, don't pretend to be blind ~ ♪"
avatar

Etudiante - 1ère année musique

MessageSujet: Re: Seems like the sun is shining on everything ~ [Devka]   13.07.14 23:55

    Comme d’ordinaire, les premiers piques étaient pour son apparence… Si au départ, cela l’avait passablement agacée, à présent ce genre de remarque la laissait de marbre. C’était presque devenu un rituel, d’autant que de ce qu’elle avait compris, Devka travaillait dans la mode et se faisait prendre en photo pour ‘je-ne-sais-quoi-de-passablement-inutile’. Autant dire qu’elle devait sans aucun doute attacher une importance primordiale à l’apparence, là où la punk ne voyait que de l’utilitaire… Du moins, c’est ce qu’Amber avait déduis de leurs brèves discussions. Dans un vague : « mes vieux vêtements t’emmerdes… » La jeune musicienne tourna les talons pour redresser la chaise qu’elle avait fait tomber précédemment, avant de s’y asseoir, sa guitare reposant sur sa cuisse. Tout en disposant ses mains sur les cordes, elle darda son regard sur les affaires que la styliste sortait de son sac, du matériel de dessin pour la plupart. Elle allait reprendre son morceau quand sa compagne de chambre l’interpella, ce qui eut pour effet dramatique de faire riper ses doigts contre les cordes, entonnant une fausse note plus que désagréable. Un vague soupir quitta ses lèvres : « Depuis quand tu t’intéresse à la musique ? Je croyais que le seul truc qui t’importait c’était le regard des autres, tes bouts de papiers et les objectifs d’appareil photo. » C’était dit sans méchanceté, un simple constat, peut-être un peu cassant, mais c’était ainsi qu’Amber la percevait, comme une femme superficielle ne se souciant que de la dernière robe qu’elle allait mettre. S’essuyant le coin de l’œil pour en chasser la fatigue de fin de semaine qui commençait à la travailler elle enchaîna : « Enfin… J’imagine que je progresse à mon rythme, pour répondre à ta question… Ce n’est pas comme s’il suffisait de pratiquer des heures pour progresser, c’est plus subtil que ça. » Reprenant constance après cette interruption, elle gratta les cordes pensivement, rejouant la version acoustique de Fine Again de Seether… Pour un morceau de cet acabit, elle n’avait nulle besoin de garder les yeux rivés sur sa gratte, aussi porta-t-elle ses yeux sur les différents croquis étalés sur la table, ses doigts battant la mesure presque d’eux-mêmes.

    Elle gratta les cordes à peine une minute que déjà, elle posa sa paume contre les différentes cordes en secouant la tête, le son ne lui convenant pas : « Au fait, ça te dérange pas que je joue quand tu gribouilles ? Parce que je m'en voudrais à mort de briser ta concentration... » Se disant, elle recommença à faire tinter les cordes, réaccordant les deux cordes du haut, avant de reprendre le morceau là où elle l’avait laissé. La différence était infime, mais cela arracha un sourire de satisfaction à Amber qui enchaîna la suite du morceau. Si ça question pouvait passer pour de la pure politesse, la vérité n’était pas aussi gratifiante vu que la réponse lui importait peu… La preuve en était qu’elle n’avait pas attendu la réponse pour reprendre son morceau. Pour autant, ça lui donnait l’impression d’avoir fait une BA et lui permettait de ne pas trop complexer sur le fait qu’elle faisait probablement chier le monde… Rongée par le remord, mais pas trop, - faut pas déconner non plus -. La tête haute les yeux vaguement orientés vers Devka, elle la regarda sans la voir, se demandant quel genre de pique elle allait se prendre dans la gueule.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● messages à votre actif : 14
● pierre : amethyste
avatar


MessageSujet: Re: Seems like the sun is shining on everything ~ [Devka]   15.07.14 17:01

Il était évident que ces piques que tu lançais n'avaient plus aucun effet sur ta camarade de chambre, tant ils avaient été nombreux par le passé. Cela t'étonnait d'ailleurs grandement qu'elle ne se soit pas encore arrachée les cheveux devant tes manies et ton sens de l'esthétique sans doute un peu trop poussés. Elle supportait tes moqueries avec calme, qualité que tu ne pouvais qu'apprécier. Amber n'était toutefois pas du genre à te prendre avec des pincettes, aussi un « je t'emmerde » lui échappa, détail que tu ne jugeas pas nécessaire de soulever ; tu te contentas de sourire légèrement, signe que son « emmerdement » ne t'atteignait pas le moins du monde.

La musicienne allait reprendre son morceau, mais ta question sembla l'arrêter et la faire rater ses premières notes, ce qui, ne le cachons pas, t'arrangea grandement. Tu l'avais rarement entendue jouer et t'attendais plutôt au pire qu'à un morceau digne des meilleurs groupes de rock. Amber te lança une remarque qui te laissa d'abord de marbre, puis qui te fit laisser échapper un léger rire, masqué ensuite par un soupir. Il était vrai que tu renvoyais cette image de femme superficielle ne se préoccupant que de sa réussite professionnelle ainsi que de sa petite image, tu ne pouvais donc pas la blâmer de penser une telle chose. La musicienne ne faisait, et ne ferait sûrement jamais partie de ces personnes pour qui tu portais un intérêt assez suffisant pour te montrer autrement que superficielle devant elles. Aussi, si Amber en arrivait à ce stade, ce serait probablement après de longs moments passés avec toi ; le fait que vous vous croisiez une demie-seconde dans les couloirs et que vous partagiez la même chambre à votre plus grand désespoir n'étaient évidemment pas considérés comme des « bons moments » à proprement parler.

─ Cela te paraît si étonnant que je puisse m'intéresser à ta petite personne ? Désolée de te faire cet honneur, dans ce cas. Enfin, j'imagine que mes oreilles devraient se réjouir de ta progression.

Tu reprenais tes croquis, dessinant divers modèles de robes et de manteaux que tu rêvais un jour de pouvoir porter. Vos univers étaient bien éloignés l'un de l'autre : néanmoins, seul point qu'ils avaient en commun, ils vous permettaient de vous évader, de vous faire vous sentir mieux. Aux yeux d'Amber, ta passion paraissait superficielle, voir inutile. Il n'y avait qu'à la regarder pour voir à quel point la mode était complètement inexistante dans sa vie. A tes yeux, la musique n'était qu'un loisir, c'était quelque chose d'appréciable, mais tu ne pourrais pas passer tes journées une guitare à la main, ou des écouteurs dans les oreilles. Tu n'étais pas une grande fan de rock comme pouvait l'être Amber, mais ce style de musique ne t'était pas insupportable pour autant. C'était une chose que tu évitais de lui dire, de peur qu'elle se mette à éprouver une quelconque sympathie envers toi : il était vrai que tu te fichais éperdument de ce qu'elle pouvait penser de toi, après tout.

Voulant sans doute se montrer un brin « polie », elle te demanda si elle pouvait jouer pendant que tu dessinais. A peine avais-tu pu ouvrir la bouche qu'elle se mit à gratter sur sa guitare : à priori, elle n'attendait pas vraiment de réponse. Sans doute essayait-elle de t'énerver, ou s'en fichait-elle simplement. Tu la laissais donc jouer, préférant te reconcentrer sur tes dessins. La mélodie n'était pas calme mais pas agressive non plus. A ton grand étonnement, la musicienne se débrouillait plutôt bien, et son morceau réussit même à te faire sourire, sourire que tu cachais habilement derrière quelques mèches de cheveux ; tu n'allais sûrement pas avouer à Amber que tu appréciais son morceau, quand même. Tu attendais patiemment la fin de sa chanson, et quand celle-ci fut terminée, tu laissas échapper un soupir.

─ Ah, tu as enfin fini ton vacarme. Ce n'était pas si terrible, en fin de compte. Mais ne va pas croire que j'ai apprécié.

Cette mélodie t'avait plutôt inspirée, à vrai dire. Tu avais déjà dessiné trois modèles en plus. Un modèle te prenait environ une heure, d'habitude. Mais évidemment, il ne fallait surtout pas que ta camarade de chambre le sache. Ce serait lui donner trop d'inspiration pour ses propos futurs. Tu essayais de camoufler au possible les nouveaux croquis sous d'anciens, puis fit mine de dessiner sans grande inspiration. Ah, pauvre poupée à la fierté trop mal placée.



another hope fades away into light  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● messages à votre actif : 73
● pierre : Amethyst
● petite citation : "Proud like a god, don't pretend to be blind ~ ♪"
avatar

Etudiante - 1ère année musique

MessageSujet: Re: Seems like the sun is shining on everything ~ [Devka]   17.07.14 0:36

    Si les écarts d’humeurs d’Amber vis-à-vis de sa partenaire de chambré l’avaient agacé, cette dernière ne constat aucunement l’agacement de la jeune femme aux cheveux bleus. De toute façon, elle était déjà emportée dans son monde de mélodies, et l’inspiration aidant, ce n’était pas un, mais bien quatre morceaux qu’elle avait enchaîné, croissant de technicité. Si au départ, elle prenait la peine de zieuter du côté de la dessinatrice qui se trouvait en face d’elle, peu à peu, c’est sur les cordes et uniquement sur celle-ci qu’elle se concentra, oubliant le reste du monde jusqu’à s’enfermer dans sa bulle. C’était apaisant de jouer ainsi, face à un auditoire qui respectait assez le travail fournit pour ne pas parler pendant qu’elle jouait. Singulièrement motivant tout en lui laissant la possibilité de s’emmitoufler dans ses rêveries éveillées qui accompagnaient les notes qui s’échappaient de sa guitare. Nul doute que la musicienne apprécia cette attention, - ou désintéressement total en fonction des points de vu -, et se laissa prendre au jeu jusqu’à clôturer son interprétation d’un ultime mouvement de doigts fluide qui balayèrent les cordes pour mettre fin à l’envoutement…

    Le calme revint, les bruits lointains des étudiants vacants à leurs occupations aussi, tout comme le bruit du crayon frottant la feuille de papier qui, jusqu’à présent, ne l’avait nullement dérangé. Rouvrant les yeux avec lenteur, se fut un nouveau pique, quoique plus mitigé que tous les précédant qui accueillit le retour d’Amber dans la réalité. Pinçant les lèvres dans un soupçon d’hésitation, mi-figue mi-raisin, les sourcils légèrement obliqués sous l’interrogation, la musicienne lâcha un vague « merci… Enfin je crois. » Se faisant, elle croisa ses bras sur son instrument, s’installant en tailleur sur sa chaise, complètement voutée, le regard vaguement dirigé vers les esquisses de croquis. De ce qu’elle avait entrevu dans ses furtifs coups d’œil ne subsistait rien. Tous les croquis qui s’étalaient sur la table à présent étaient à ses yeux bien moins intéressants que ceux sur lesquels Devka travaillait pendant qu’elle-même était en train de jouer. Sur le ton badin de la constatation, elle lâcha : « tu devrais reprendre les autres dessins que tu faisais, ceux-là sont vraiment pas terrible en comparaison… » Bien loin de se douter de l’élan d’inspiration qu’elle lui avait offert… A vrai dire, l’idée même qu’elle ait pu l’aider indirectement ne lui était absolument pas venu à l’esprit.

    Un soupir lui échappa, ses doigts se portèrent dans le fond de sa poche à la recherche de son paquet de cigarettes, alors que le vague souvenir de ce qu’elle avait dit précédemment lui revenait : « J’me demandais… Tu essais toujours de paraître froide et distante à longueur de temps mais… Ça t’agace pas de passer pour une nana antipathique à longueur de temps ? J’veux dire, t’auras tout le temps de jouer les casse-couilles quand t’auras un boulot, inutile de prendre de l’avance maintenant… » D’un geste mécanique, elle glissa le filtre entre ses lèvres, fit claquer son briquet, alluma l’extrémité de la clope, inspira longuement et recracha la fine volute de fumée tout en tendant le paquet de cigarette en direction de l’autre femme. « T’as toujours l’air super hautaine, tu devrais essayer te détendre de temps à autre, souffler cinq minutes et baisser ta garde… J’veux dire, encore tout à l’heure, je t’avais juste demandé si tu t’intéressais à la musique que déjà t’avais pris la mouche et que t’étais en train de refaire la pouf’ superficielle de base… Moi je m’en fou, mais tu vas te faire une horde d’ennemis à agir comme ça. » Elle agita de plus belle le paquet de clope, l’air de dire – décide-toi, y’en a qui sont morts comme ça –.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Seems like the sun is shining on everything ~ [Devka]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Seems like the sun is shining on everything ~ [Devka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dianthus Shining Star