Compte fondateur et directrice, c'est bien d'elle qu'il faut se méfier le plus... après tout: qui sait qui se cache réellement derrière son compte ?
Administratrice du forum, elle s'occupe surtout de tout ce qui touche au codage et graphisme... mais aussi parfois des parties à rédiger ♥ Attention à vos fesses, il semblerait qu'elle ne soit pas toujours tendre ~
Co-administratrice du forum, créatrice du concept et des principaux rouages de Golden Krone, elle sera toujours disponible pour vous accompagner durant votre séjour dans notre académie. Un problème ? Un RP ? C'est par ici ~ ♥
ATTENTION, FORUM OPTIMISE EN GRANDE PARTIE POUR FIREFOX, QUELQUES DECALAGES PEUVENT SURVENIR SUR LES AUTRES NAVIGATEURS
CSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActif

Partagez | .

Under the Smell of Flowers & Trees {Pv Amber}

● messages à votre actif : 27
● pierre : Amethyst
● petite citation : « Si le Diable est le Souverain de l'Enfer et si l'Enfer est cette Terre, alors tu en es la Reine. » Elrick à Evalia
avatar

Etudiante - 1ère année musique

MessageSujet: Under the Smell of Flowers & Trees {Pv Amber}   17.06.14 22:02



« Under the Smell of Flowers & Trees »



Pv Amber Moore


La sonnerie stridente d'un réveil électronique résonnait dans tout l'appartement, s’arrêtant quelques minutes, pour finalement reprendre de plus belle. Il a des jours comme ça où les journées commencent mal...
Désespérément soudée à son lit, Evalia avait finalement daigné lever le bras pour aller l'écraser nonchalamment sur son réveil qui le harcelait depuis un bon moment pour qu'il se lève. Grognant contre le fait que cet engin diabolique lui avait vrillé les oreilles de bon matin, elle se demanda tout de même, encore à demi endormie, pourquoi elle avait bien put le laisser allumer... Elle n'avait pourtant rien à faire aujourd'hui...
Se retournant sous ses draps, refermant les yeux bien décidé à continuer sa nuit, elle soupira en se laissant doucement aller dans les bras de Morphée.
Soudain, elle se releva d'un geste violent, manquant de tomber de son lit.
Elle se souvenait de pourquoi il avait mit son réveil : c'était son premier jour de cours!
Regardant d'un coup d’œil rapide le cadrant du réveil, elle se rendit compte qu'il était déjà 8h40. Et les cours commençaient dans... 20 minutes...
Sautant hors de son lit avec la frénésie d'une sauterelle, la blonde fila sous sa douche et se dépêcha d'attacher ses longs cheveux en une queue de cheval sur le côté et d'enfiler une chemise et une jupe avant de claquer la porte de la chambre d’hôtel qu'elle occupait pour le moment pour aller s'enfermer dans l'ascenseur le menant au rez-de-chaussée. Non pas qu'elle était du genre première de la classe à arriver trois quart d'heures en avance, loin de là, mais force était d'avouer qu'elle déteste être en retard. Et puis, il fallait bien le reconnaitre aussi, cette idée d'aller dans une école l'excitait assez. Après tout, ça serait la première fois qu'elle mettrait les pieds dans un endroit pareil.
Ainsi, comment ne pas être euphorique à cette idée?

Slalomant dans les rues de la ville en courant, prenant quand même le temps au passage de s'acheter une viennoiserie, la jeune femme arriva finalement devant la grille de l'académie. La passant tout en faisant un signe de bonjour polie de la tête au surveillant que se trouvait là, elle regarda sa montre : 9h. Allez, courage, ça pouvait le faire finalement !
Filant aussi vite qu'elle le pouvait, empruntant l'allée principale, elle la traversa en flèche avant de se retrouver dans une immense jardin. Calmant un peu ses gambettes qui couraient en tous sens, la finlandaise prit le temps de regarder autour d'elle quelques instants. L'endroit était aussi vaste que magnifique. Des fleurs et arbres en tous genres semblaient s'être mit d'accord pour pousser de façon ordonnée et propre. Baignant dans la lumière matinal des rayons solaires, celle-ci se reflétant en d'innombrables lueurs dorées sur les feuilles et fleurs colorées, ça donnait un aspect presque féérique au jardin. D'autant plus que le lieu en soit, respirait la quiétude et le calme.
Se laissant envahir par le charme de l'endroit, Evalia se mit à errer dans le jardin, s'émerveillant comme une enfant devant tant de plantes, se demandant comment tout cela pouvait vivre dans une telle harmonie et surtout, qui pouvait bien s'en occuper. Continuant à flâner, elle se stoppa soudainement en se rappelant du pourquoi elle était venu ici ; elle avait cours quand même que diable !
Se forçant donc à retrouver son chemin plutôt que de céder à la tentation d'aller s'écraser mollement au pied d'un arbre et d'y continuer sa nuit, la jeune femme reprit un rythme de marche soutenu. Fouinant dans tous les coins, se retrouvant face à des culs-de-sac ou manquant carrément de rentrer dans un arbre, l'étudiante tenta tant bien que mal de retrouver son chemin. Mais, sans panneaux ni connaitre le lieu, ce n'était pas franchement ce qu'il y avait de plus simple. Et puis, malgré la beauté de l'endroit, la finlandaise commençait à perdre patience. Tourner en rond comme un âne sur une piste de cirque était quelque chose qui l'irritait sérieusement...
Heureusement, après quelques minutes encore à râler dans sa barbe, le hazar se décida finalement à lui donner un petit coup de main.

Après 25 bonnes minutes de recherche et de marche infructueuse, un mouvement attira son attention. Du coin de l’œil, au bout d'une allée, il lui avait semblé voir une sorte d'ombre vaguement humanoïde. Se rapprochant à pas rapide de l'endroit, elle vit, un peu plus loin, un inconnu qui, apparemment, flânait tranquillement.
Hésitant quelque peu, elle suivit tout de même l'illustre inconnu de loin tout en réfléchissant. Après un sévère combat intérieur, Evalia se résigna finalement à aller le voir, mettant de côté son orgueil qui lui intimait l'ordre stupide de continuer à errer dans le jardin pour tenter de trouver seule l'endroit où elle devait se rendre.
Autant gagner du temps autant que possible après tout...
Rattrapant donc l'inconnu, elle leva avec douceur le bras et lui tapota légèrement sur l'épaule, l’abordant avec son plus joli sourire.
« Excusez-moi... Est ce que vous seriez où se trouve le bâtiment principal ? Car je suis complétement en retard et un peu perdue à vrai dire...»

En retard était un faible mot et si elle avait été seule, la musicienne aurait sans doute rit de sa propre tournure de phrase. Mais elle s'égarait, elle n'était pas là pour parler syntaxe. Et puis en prime, intérieurement, son ego rageait comme un fou furieux à la simple idée d'avoir eut à demander son chemin. Bien qu'elle ne montrait rien, ça l'énervait vraiment. Mais bon, ça ne servait à rien de ressasser ça et puis, il fallait bien savoir faire des sacrifices dans la vie!
En tous cas, celui-ci sera bien le premier et le dernier qu'elle ferait dans l'enceinte de cette école...


Un grand merci à Leah
pour ce super kit ♥️♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● messages à votre actif : 73
● pierre : Amethyst
● petite citation : "Proud like a god, don't pretend to be blind ~ ♪"
avatar

Etudiante - 1ère année musique

MessageSujet: Re: Under the Smell of Flowers & Trees {Pv Amber}   29.06.14 18:46

    Le spot bifurqua rapidement, révélant une salle bondée aux yeux de la chanteuse en avant sur scène… Elle sentait ses lèvres s’ouvrir et se fermer, portées par la musique, sans pour autant émettre le moindre son, c’était comme-ci le micro qui se tenait devant elle réduisait à néant chaque bruit qui sortait de sa bouche. Tapotant de ses doigts la surface rugueuse, elle détourna la tête vers le guitariste à sa droite… Guitariste qui au passage, ressemblait plus que de raison à Henning Rümenapp dans ses jeunes années. Celui-ci plissa les yeux en secouant la tête, avant de simplement lâcher : « Dépêche-toi, tu vas être en retard. » Retard ?

    *********************************

    Dans une plainte sourde, Amber remua légèrement, sentant une dureté inhabituelle contre ses épaules, bien loin du confort de son lit. Il lui fallut une bonne poignée de secondes pour seulement comprendre qu’elle émergeait d’un rêve, et papillonner des yeux à plusieurs reprises pour comprendre qu’elle était en extérieur, avec ses écouteurs dans les oreilles, assise le dos contre un arbre. Se dégageant du tronc, elle massa les douloureuses vertèbres de son cou, douleurs probablement causées à force d’une position inappropriée pour somnoler… En même temps à dormir la tête penchée en avant, c’était inévitable. Regardant autour d’elle les rares étudiants se presser pour rejoindre leurs salles de classe respective, elle sortit son portable pour regarder l’heure qui annonçait déjà 9h10… « Et merde ! » Se relevant d’un bon en oubliant toutes ses douleurs, elle fit voler le carnet et la trousse qui reposait paisiblement contre sa jambe. Une suite de juron plus tard, et ses affaires englouties dans son sac, elle essuya son jean noir pour chasser l’herbe et retira les quelques morceaux d’écorche accrochés à son pull vert foncé laissant entrevoir une chemise aux couleurs rouge et noir. Jetant son sac sur son épaule, le retenant par une lanière, elle suivit le sentier de terre battue puis le chemin de marbre qui menait à la bâtisse… À n'en pas douter qu’il l’entrainerait très certainement vers l’entrée principale… Du moins, c’est ce que son esprit en avait conclu, mais la réalité était tout autre, et s’ajoutant à son agacement dû à son retard de plus en plus criant (et de plus en plus difficile à excuser)… Chemin faisant, la chanteuse en herbe refit le tour de sa matinée dans sa tête, cherchant à comprendre comment elle avait pu se retrouver à la bourre, elle qui prenait un soin tout particulier à être ponctuel.

    Elle c’était levée plus tôt que d’habitude en vue de son premier jour, c’était préparée en silence pendant que les autres personnes dans son aile du dortoir dormaient encore paisiblement. Profitant de la clarté naissante elle avait risqué un pied dehors, afin de prendre une grande goulée d’air… Mais bien vite, alors qu’elle arrivait aux abords de l’école, elle se heurta à deux problèmes. Premièrement, il était encore tôt, et personne ou presque ne rodait encore, donnant à l’ensemble des allures de carte postale un peu trop statique, deuxièmement, se lever aussi tôt n’était pas du goût de sa petite tête, et il lui avait fallu assez peu de temps pour trouver un coin d’herbe et un arbre pour se poser, en se disant : « Seulement cinq minutes, histoire d’avoir les idées en place… » Et les cinq minutes c’étaient transformées en presque une heure et demie. Au moins, elle était à présent fraîche et dispo’, et ce petit effort de mémoire lui avait le plus grand bien. Rangeant les écouteurs au fond de sa poche, elle évolua entre les différentes plantes, toute plus colorées les unes que les autres… La lumière ambiante baignait les plantes faisant réfléchir mille et une nuances de rouge, de jaune, de violet, de blanc, de vert… Tant de couleurs qu’il était impossible de toute les énumérer. Mais… sans pour autant être insensible à la beauté des lieux, elle chercha des yeux quelque chose qui pourrait l’aiguiller, ne serait-ce qu’un peu. Bras ballant, presque désœuvrée, elle allait rebrousser chemin quand quelque chose lui tapota sur l’épaule.

    Tournant la tête, elle se retrouva nez à nez avec une jeune femme. Un sourire étincelant, un visage aux traits fins, de magnifiques cheveux… La bouche légèrement entrouverte, le cerveau d’Amber se remit en marche, et d’un geste mécanique, elle se débarrassa de ses écouteurs, pour écouter se qu’on avait à lui dire, les fourrant dans sa poche avec négligence. Un air presque navré se dessina sur le visage de l’américaine, suivit d’un haussement d’épaules tout aussi accablé. « Désolée, je suis un peu dans le même cas que toi pour tout dire. J’ai suivi le chemin jusqu’ici, mais je crois que cette aile du bâtiment ne mène nulle part. » Prise de cours, elle troqua au fond de sa poche un paquet de cigarettes aux écouteurs qu’elle venait de délaisser. Elle allait tirer une clope du paquet quand elle remarque l’améthyste lovée dans le chouchou qui retenait sa chevelure. Son geste s’arrêta aussi net interpelée par ce détail, avant de reprendre de plus belle : « On devrait chercher ensemble… Vu qu’on cherche la même chose… Même si j’suis pas certaine qu’on nous acceptera pour la première heure avec autant de retard. » Cigarette entre les lippes, son briquet ne tarda pas à allumer l’extrémité de sa clope, et dans une bouffée de tabac salvateur, elle rangea tout son barda en détaillant le visage de mannequin qui lui faisait face.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Under the Smell of Flowers & Trees {Pv Amber}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1