Compte fondateur et directrice, c'est bien d'elle qu'il faut se méfier le plus... après tout: qui sait qui se cache réellement derrière son compte ?
Administratrice du forum, elle s'occupe surtout de tout ce qui touche au codage et graphisme... mais aussi parfois des parties à rédiger ♥ Attention à vos fesses, il semblerait qu'elle ne soit pas toujours tendre ~
Co-administratrice du forum, créatrice du concept et des principaux rouages de Golden Krone, elle sera toujours disponible pour vous accompagner durant votre séjour dans notre académie. Un problème ? Un RP ? C'est par ici ~ ♥
ATTENTION, FORUM OPTIMISE EN GRANDE PARTIE POUR FIREFOX, QUELQUES DECALAGES PEUVENT SURVENIR SUR LES AUTRES NAVIGATEURS
CSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActif

Partagez | .

LE SILENCE — feat Amber Moore.

● messages à votre actif : 58
● pierre : J E W E L E R
● petite citation : « Je continue de chercher ou se trouve mon bien-aimé. »
avatar


MessageSujet: LE SILENCE — feat Amber Moore.   21.08.14 11:12

LE SILENCE ◊
feat Amber Moore.

Le jardin botanique est grand. Très grand. Mais cela n’empêchait pas Anna de se faufiler dans les allées comme si c’était sa maison, connaissant par coeur tous les chemins, toutes les entrées et toutes les sorties ce qui est plutôt normal étant donné qu’elle venait tous les jours ou presque s’occuper des fleurs et des haies. Elle aimait s’occuper en particulier des oliviers. Elle faisait en sorte de mettre toujours assez d’engrais pour stimuler la récolte, elle les taillaient toujours aux mêmes dates et aux mêmes heures, c’était son habitude. Pour le conserver, elle prenait soin de faire une désamérisation rapide puis n’oubliant pas de le rinçer puis de le fermenter par une mise en saumure. Depuis qu’elle est arrivée à Golden Krone, elle a vu grandir cet arbre et elle ne pouvait s’empêcher de s’en occuper comme si c’était son enfant qu’elle voyait pousser à vitesse grand v. Aujourd’hui, elle se dépêcha d’aller le voir pour récolter les olives et jeter celles qui étaient tombés. Lorsqu’elle finit la récolte, elle les passera aux personnels de cuisine qui s’en serviraient pour faire de l’huile d’olive et pour accompagner les salades.

Lorsqu’elle arriva au grand arbre, elle commença son entretien comme convenu mais s’arrêta lorsqu’elle remarqua une jeune fille endormis près d’un cyprès. Anna la connaissait, c’était Amber. La première fois qu’elle l’avait rencontré, Anna était passé, comme a son habitude, se faufiler dans les salles de musique pour y écouter les jeunes étudiants jouer de la musique. C’est dans une de ses salles qu’elle fut intriguée par la mélodie d’une guitare et où elle fit la connaissance d’Amber. Anna semble s’être attachée de son personnage de jeune musicienne abordant un air vagabond et qui se laisse guider par le son d’une musique ou bien par la direction du vent. Amber ressemble à une fille tout ce qu’il y a de plus ordinaire quand on la voit dans son uniforme mais Anna, l’ayant déjà aperçu sans cette accoutrement, elle sait qu’Amber est loin d’être une fille simple. On peut facilement remarquer ses piercings à l’oreille et à l’arcade. La première fois qu’Anna la vue dans son habit de tous les jours, son esprit si naïve a pensé qu’elle était une anarchiste en manque d’adrénaline mais elle a vite compris que ce n’était pas ça du tout. Qu’elle soit une anarchiste ou non, Anna aimait l’écouter jouer de la musique et Amber la laissait faire, acceptant d’avoir un public très minime.

Amber semblait dans un sommeil profond, à côté d’elle, on pouvait remarquer un calepin et une guitare acoustique. Elle avait l’habitude de l’entendre jouer de la gratte mais ne pouvant se la trimballer à l’extérieur, elle devait prendre cette guitare là pour l’accompagner en dehors de l’académie. Ses yeux s’ouvrit devant les cheveux vert d’Anna.

« Amber ? Qu’est-ce que tu fais ici ? »

Le jardin était grand pourtant elles se retrouvèrent au même endroit. Anna lui aborde son plus beau sourire tout en remettant une mèche derrière son oreille, elle portait encore sa robe blanche et ces pieds étaient toujours nu. Elle attendit qu'Amber se réveille petit à petit de son sommeil léger.

FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://powaaxmangaas.skyrock.com
● messages à votre actif : 73
● pierre : Amethyst
● petite citation : "Proud like a god, don't pretend to be blind ~ ♪"
avatar

Etudiante - 1ère année musique

MessageSujet: Re: LE SILENCE — feat Amber Moore.   24.08.14 15:03

Les rêves n’ont que rarement des suites logiques, et pourtant, on ne remarque presque jamais qu’on est en plein milieu d’un songe. Cependant, il arrive parfois que le rêve devienne lucide, la personne prend alors conscience qu’elle rêve et peut créer, déconstruire et modifier son rêve à volonté. Et c’était dans ce type de songe qu’Amber se trouvait. Les palettes de couleurs, le décor, les intervenants qui faisaient de brèves apparitions devant ses yeux, elle les choisissait tous. Bien entendu, le rêve n’avait ni queue ni tête… Petit à petit, de nouvelles sensations vinrent s’ajouter à se qu’elle ressentait, la sensation d’être en présence d’un être vivant. Difficile de l’expliquer, c’est un peu la même sensation que l’on ressent quand quelqu’un nous fixe trop longuement. C’est comme avoir la peau parcourue de dizaine de petits chocs électriques indolore, mais excessivement dérangeant. Les couleurs vrillèrent soudain dans un fondu, et le paysage se peignit hors de tout contrôle en un camaïeu de vert… La réalité l’oppressa, son corps semblait peser une tonne, et sa tête essayait tant bien que mal d’ingérer la quantité d’information qui lui arrivait en pleine figure. Rapidement, elle comprit qu’elle ne dormait plus… La vague de doute qui l’avait habité fut balayée par la voix d’Anna qui lui posa une question à laquelle elle ne savait pas quoi répondre. Tendant ses doigts malhabiles rendus pataud par le sommeil, elle effleura les cheveux verts de la jardinière, et à son grand soulagement, c’était tout à fait tangible, doux, légèrement brillant. Sans répondre, elle posa sa main dans l’herbe pour se faire un appui digne de ce nom et se redressa en position assise, essuyant d’un revers de manche son visage où c’étaient agrippés quelques brins d’herbe. La lumière ambiante l’agressa de plus belle, l’obligeant à plisser les yeux alors qu’elle détaillait son interlocutrice : « Je… Dormais. » C’était sans doute pas la réponse espérer par la jardinière, mais hagarde comme elle l’était il lui fallait encore quelques instants pour se souvenir clairement.

Sa main effleura son cahier de notes qui vomissait les feuilles de papier volantes annotées de taille et de factures diverses… Elle contempla sa fidèle guitare folk, remarquant que les trois cordes du bas étaient des cordes de guitare acoustique. C’était étrange, certes, mais cela suffit à lui rappeler la tête d’un des enseignants qui lui avaient donné un étrange exercice à effectuer. Revenant finalement à Anna toujours penchée au-dessus d’elle, elle esquissa un vague sourire : « Je crois… Que j’étais venue pour réviser, mais l’ennui a dû me terrasser. » Son regard quitta les éléments l’environnant pour contempler le jardin plus longuement, comme-ci elle essayait de se souvenir de la raison de sa présence. Soudain, l’illumination, et aussitôt, son regard interrogateur se voila d’un agacement prononcé : « À cause de l’autre garce qui m’a foutue à la porte, soi-disant parce que je l’empêchais de se concentrer. » L’autre garce, c’était Devka, ça copine de chambrée. Bien que le terme amie soit un peu fort, l’entente était un peu plus cordiale qu’en début d’année, mais leur façon de voir le monde de deux manières que tout opposait (ou presque), était une source continuelle de piques aussi divers que varié. Son expression redevenant neutre, elle étira ses jambes, visiblement pas décidée à bouger tout de suite : « Du coup, j’ai trouvé ce petit bosquet, un peu à l’écart. Je me suis dit qu’ici au moins, personne ne viendrait me dire que je joue trop fort, et c’est certainement cet arbre-ci qui va venir se plaindre. » Tiquant légèrement, elle demanda presque aussitôt : « Mais… Ça ne dérange pas que je sois ici au moins ? J’veux dire… C’est pas un coup à t’attirer des ennuis au moins ? » Là-dessus, on ne la referait pas, aussi abrutie de sommeil qu’elle était, le respect d’Amber pour les espaces verts avait toujours eu le pas sur ses envies de solitude, et jamais elle ne s’aventurait sciemment dans une zone interdite au public.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● messages à votre actif : 58
● pierre : J E W E L E R
● petite citation : « Je continue de chercher ou se trouve mon bien-aimé. »
avatar


MessageSujet: Re: LE SILENCE — feat Amber Moore.   27.08.14 12:42

LE SILENCE ◊
feat Amber Moore.

Son sommeil ne devait pas être léger vu la façon dont Amber se réveilla, un peu perdue. On connait tous cette façon de se réveiller où on ne se souvient plus de l’endroit où on est.  On s’endort puis le lieu où nous nous réveillons nous semble inconnu. On reprend conscience petit à petit de ce que nous avions fait avant de s’assoupir et c’est ce qu’Amber faisait. Elle prit son temps avant de remarquer qu’elle était venue se reposer dans le jardin botanique. Elle ne répondit pas tout de suite à la question d’Anna, essayant de se revivifier, puis elle approcha sa main dans les cheveux de la jardinière. Anna ne dit rien, la laissant prendre son temps pour se remettre d’aplomb. Elle se releva et Anna continuait de la regarder s’enlever les feuilles tombées sur sa tête. Elle finit par lui répondre une vague réponse d’une fille encore endormie.

« Je.. Dormais. »

Anna sourit à cette réponse qu’elle connaissait déjà. Elle avait très bien remarqué qu’elle dormait, elle se demandait surtout si elle avait cours ou non pour se retrouver ici. Elle se rappela toutes les heures où elle a séché quand elle était plus jeune pour profiter comme Amber le fait, des jardins mais aussi des rivières et des forêts lorsqu’elle était encore en Italie.

« Je crois.. Que j’étais venue pour réviser, mais l’ennui a dû me terrasser. »

Elle se mit à sourire, et Anna le lui rendit. Amber venait à peine de se remémorer ses souvenirs avant son sommeil profond dans un rêve inconnu. Anna ne se souvenait jamais de ces rêves, mais ces cauchemars parvenaient parfois à la hanter. C’était bien l’une des raisons pour laquelle Anna ne dormait que très peu la nuit. Elle continua d’écouter ce qu’Amber racontait avec une expression un peu plus agacée cette fois-ci. Elle se mit à parler de sa camarade de chambre avec qui elle avait du mal à cohabiter. Elle expliqua aussi qu’elle n’était pas venu se reposer ici au départ mais pour jouer et s’entrainer sur des morceaux afin de n’embêter personne avec la musique. L’arbre en question dont Amber mentionnait et qui l’avait bercée dans ces rêves de jeune musicienne n’était autre qu’un saule pleureur. Anna était fascinée par cette arbre si majestueux et si beau. Qui n’aimait pas les saules pleureurs, réellement? La rivière se trouve juste à côté et on ne peut pas dire que ce n’est pas le meilleur endroit du jardin botanique. Anna aussi aimait bien se mettre là, s’allonger, regarder le ciel à travers les branches et les feuilles de ce si grand arbre. Elle comprenait tout à fait la raison pour laquelle Amber était venue s’installer là.

« Mais.. Ça ne dérange pas que je sois ici au moins? J’veux dire.. C’est pas un coup à t’attirer des ennuis au moins? »

Anna se mit à rire devant l’air inquiet de son amie qui se posait trop de questions. Elle prit ses cheveux entre les mains pour les mettre tous d’un seul côté, elle pencha la tête avant de lui adresser à nouveau la parole.

« Mais non voyons, le jardin est ouvert à tous! Et puis même si j’ai des ennuis avec l’administration, ils ont trop besoin de moi pour me virer. Golden Krone en manque de personnels ! A croire que plus personne ne veut s’occuper de ces jardins trop grand pour une simple académie. »

Anna souffla avec un air un peu dépité. Cela lui faisait un peu de peine de se retrouver seule à s’occuper de tous ces jardins mais elle se souvint que Joakim lui tenait parfois compagnie et elle s’amusait à faire partager sa passion avec quelqu’un.

« Reste autant que tu veux, j’aime quand il y a des gens qui viennent ici ! »
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://powaaxmangaas.skyrock.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: LE SILENCE — feat Amber Moore.   

Revenir en haut Aller en bas
 

LE SILENCE — feat Amber Moore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1